Astuces

Alimentation

Avoir une maladie rénale chronique n’impose pas de suivre un régime alimentaire particulier, mais il est cependant recommandé d’adopter une alimentation équilibrée 1,2,3 et de maintenir un IMC inférieure à 25 4.

L’alimentation doit être saine et variée 2,3,5 afin d’aider au contrôle :

du poids 1

de la pression
artérielle 
1

du risque cardiovasculaire 1

Les apports énergétiques doivent être de 30 à 40 kcal/kg/j 2 :

 

Exemple :
homme de 75 kg
de 2250
à 3000 kcal/j
Exemple :
femme de 60 kg
de 1800
à 2400 kcal/j

Les apports énergétiques doivent être de 30 à 40 kcal/kg/j 2 :

 

Exemple :
homme de 75 kg
de 2250
à 3000 kcal/j
Exemple :
femme de 60 kg
de 1800
à 2400 kcal/j

Certaines restrictions alimentaire, sur décision médicale, peuvent s’avérer nécessaires au fur et à mesure que l’insuffisance rénale progresse 5,6 :

MODÉRATION DES APPORTS PROTÉÏQUE 5,6

=

l’excès de protéines d’origine animale sollicite les néphrons et peut concourir à leur épuisement

CONTRÔLE DES APPORTS EN POTASSIUM 5

=

Attention aux aliments riches en potassium : pomme de terre, féculents complets, fruits secs, oléagineux, chocolat, bananes…

Quels sont les conseils spécifiques sur lesquels insister ?

 

Limiter les apports en sel < 6 g/j 1,2,5

Quelques astuces pour manger moins salé 1,5 :

• Diminuer le sel de cuisson

• Supprimer la salière sur la table

• Diminuer la consommation d’aliments très salés (pain, jambon, charcuteries, fromage, plats cuisinés, conserves, biscuits apéritifs, potages et sauces en sachets, aides culinaires telles que les bouillons de cubes, fonds de veau… 2)

Consommer avec modération les protéines animales : environ 0,8 à 1 g/kg/j 1,2,5,7

Quelques astuces pour modérer la consommation de protéines animales :

Limiter la consommation de viande et équivalents (poisson, œufs, fromage, laitages) à une fois par jour.

L’apport de protéines végétales peut rester plus libéral 4 (lentilles, pois, soja… 3)

Pour des recommandations alimentaires précises,
demander conseil à votre médecin ou à votre
diététicien.

Pour des recommandations alimentaires précises, demander conseil à votre médecin ou à votre diététicien.

  1. RENIF – Maladie rénale chronique et alimentation (juin 2014).
  2. Guide du parcours de soins. Maladie Rénale Chronique de l’adulte. HAS Février 2012.
  3. PKD Charity. Information standard patient information – Diet and lifestyle. http://www.pkdcharity.org.uk/about-adpkd/living-with-adpkd/diet-and-lifestyle
  4. Nowak et al. JASN 2018 – Overweight and obesity are predictors of progression in early ADPKD
  5. La polykystose rénale autosomique dominante seconde édition. Un livret pour les patients et leurs familles. AIRG france (2010).
  6. Le Meur Y. Polykystose rénale. La Revue du Praticien Médecine Générale 2014 ; 28 (925) : 539-541.
  7. http://www.cuen.fr/umvf/IMG/pdf/Chapitre_17-PKR-2.pdf, consulté le 07/12/2016.

1809NEP161